Poher Trio

 Un trio dont le pianiste rajoute un « didg érudit » sur son piano afin d’allier deux instruments aux antipodes : l’un âgé de 20 000 ans selon les peintures rupestres et l’autre d’à peine 300 ans, qui est à la pointe de la technologie.

Oxymore, paradoxe et ambivalence sont donc de rigueur dans ce trio où la musique est à la fois très écrite et improvisée.

Le groupe joue des compositions du pianiste didgéridouiste Richard POHER, réarrange des standards de jazz et de pop,  mêlant musique classique, jazz, et rythmes tribaux.

L’écriture est pensée pour un trio jazz traditionnel, auquel est ajouté un didgéridoo, afin de créer un nouvel univers sonore .

LINE UP

 

 RICHARD POHER (piano/didgéridoo)

Richard se passionne très jeune  pour la musique et obtient deux DEM (jazz et classique) au conservatoire de Chambéry . Il poursuit ses études de jazz au Centre des Musiques Didier Lockwood.

Sur son chemin, il rencontre et travaille le piano avec, entre autres, les musiciens suivants : Bojan Z, Julien Loureau, Karim Ziad, Moctar Samba, Pierre Drevet, Carlo Rizzo, Sebastien Quezada, Baptiste Trotignon, Denis Badaud, Daïnouri Choque, Witold Wilczek, Benoît Sourisse, Claude Egéat, Dimitri Naiditch, Alfio Origlio, Manuel Rocheman, Emmanuel Bex, Pierre de Bethmann…..

Il étudie aussi le didgéridoo auprès des plus grands : Philip Perris, Ondrey Smeykal, Zalem. Amoureux du bois, il se lance en même temps dans la constructions de digéridoos.
Tout en se produisant dans les clubs de jazz Rhônes Alpains et parisiens,  il  écrit de nombreuses compositions.

ARTHUR Henn (contrebasse)

Issu d’un parcours autodidacte sur plusieurs instruments, c’est presque par hasard qu’Arthur découvre la contrebasse et débute un cursus jazz au Conservatoire de Cergy-Pontoise et poursuit ses études au Centre des Musiques Didier Lockwood.

Il rejoint alors rapidement plusieurs formations et participe à de nombreux projets musicaux dans le cadre de concerts, stages.

Il développe une approche non théorique de la musique, et développe un jeu de contrebasse très rythmique, également influencé par le jazz (Scott La Faro, Paul Chambers…), jazz moderne (Dave Holland, Avishaï Cohen…), et les musiques du monde (Renaud Garcia-Fons, Edgar Meyer).

BAPTISTE CASTETS (batterie)

Baptiste commence la musique à lʼâge de 10 ans par le piano et la batterie.
Après un parcours classique en école de musique, il rentre au conservatoire de Bordeaux en classe de batterie jazz dirigée par Philippe Valentine (Michel Graillier, Bernard Lubat, Memphis Slim..). Il obtiendra le premier prix mention très bien avec les félicitations du jury.

Parallèlement il passe une licence de musicologie à lʼuniversité de Bordeaux III.Il commence alors à jouer régulièrement sur la scène Bordelaise au sein de formations jazz, blues, funk.
Il se produira notamment sur des scènes et festivals prestigieux tel que le Paris jazz festival, le New Morning, le Caveau de la Huchette, Jazz à Montauban, le Sunside, Jazz in Marciac, Cahors Blues Festival…
Il a joué ou collaboré avec Sylvin Marc, Bernard Lubat, Anthony Stelmaszack.

En septembre 2011, il rentre au Centre des musiques Didier Lockwood en région Parisienne et étudie avec André Charlier, Frank Agulhon, Stéphane Huchard, Benoit Sourisse. Fortement influencé par John Scofield et Larry Goldings il va former son propre projet autour de ses compositions personnelles.